EN/FR
Boutique
Médias
APTS
Safe Sport
Contactez-nous
Mises à jour sur la COVID-19

MISE SUR ÉCOUTE - AUSTRALIE - ÉMERAUDE MAHEUX

30 septembre 2022

L'Australie n'est pas le premier endroit qui vient à l'esprit lorsqu'on pense à un camp de snowboard Slopestyle haute performance . Ce qui vient à l'esprit, ce sont les plages baignées de soleil, les kangourous sauvages et les surfeurs, ainsi que les vastes étendues de l'outback et les reptiles ! C'est vrai. L'Australie a la réputation d'être douce et plate, mais si vous savez où aller, vous pouvez tout trouver : les pentes raides, les chutes, les cuvettes de poudreuse les jours de grande neige... Mais le plus important, elle est surtout le hometown du meilleur jump builder in the World et ami de la famille de Canada Snowboard, Charles Beckinsale. L’équipe Nationale de Slopestyle revient d’un trip de quelques semaines à Thredbo et nous avons récolté le feedback des 3 nouveaux jeunes loups sur l’équipe : Emeraude Maheux, Jacob Legault et Truth Smith 

Tout d'abord, en provenance de Saint-Faustin-Lac-Carré, Québec, Émeraude Maheux. 

Donc Émeraude, c’est comment l’Australie? 

- Incroyable. Nous on voit des chevreuil en abondance, eux des kangourous! La première fois que tu te lèves le matin et qu'il y a des kangaroos partout, c'est dur d'en revenir. Ça pas rapport, ca me motivait. On a eu de la pow, des supers belles conditions. Gros coup de coeur pour Thredbo, meme si cest pas haut, cest tellement large et les parcs sont vraiment biens faits.

 

C’est pas nouveau, tu es de caractère timide, comment as-tu géré cela pendant ton premier voyage avec l’équipe?

- Habiter tout le monde ensemble m'a vraiment aidé. Ça m'a aidé, d'être avec tout le monde et ce 24/7. Je connais aussi bien Jacob (Legault) et Nic (Laframboise), c’est comme des frères.

 

Une journée typique ressemblait à quoi? 

- On se levait vraiment tôt et on se dirigeait directement à la montagne. On commençait  avec un petit échauffement pis après ça on ridait le jump pendant environ 4 heures. Après, c’était à nous de décider si on voulait pratiquer des trucs sur le airbag ou non. Moi, je faisais surtout du recovery.

 

Parlant de airbag, est ce que ça t’a aidé de pouvoir passer du airbag à la neige et vice versa? 

- J’avais déjà fait beaucoup de air bag au Maximize à Québec, le switch back 7 j'ai pu le faire sur l' airbag avant, pis après ça m’a permis de moins avoir peur pis de le lander directement sur la neige.


 

Comment était le jump construit par le seul et unique Charles Beckinsale? C’est la première fois que tu ridais un de ses chefs-d'œuvre? 

- Le jump me stressait, c'était le plus gros que j’ai jamais ridé. Je me fiais beaucoup au jump du Yukon, mais une fois jumpé, je ne voulais juste  pas arrêter. C'était parfait.

 

As-tu landé de quoi de nouveau ou du moins, avais-tu en tête de lander de quoi de nouveau? 

- J'avais eu un appel avec les coachs avant de partir et je voulais pas me mettre de pression.Je voulais juste faire des straight air mais je trouvais le jump tellement smooth que direct, j'ai fait mes front 7 et mes front 9 double. J'ai rien landé de nouveau, mais je suis heureuse de ce que j’ai fait.

 

Fresh, j’ai vu les vidéos, good job. Sinon, de quoi es-tu la plus fière de ce séjour? 

-  Je suis stoked d'avoir fait mon switch back 3. Je suis la seule fille à l’avoir réussi. C’est un pas truc si massif, mais la rotation est quand même complexe.


Si je ne me trompe pas, vous vous êtes gâtés un petit Rail jam à Thredbo. Dis m’en plus? 

- Yes, Tess (Coady)et Zoe (Sadowski-Synnott) étaient là aussi. On se mettait de la pression de par leur présence, mais en bout de ligne, elles sont vraiment lay back pis on a vraiment eu du fun,

 

Parlant des big dawgs, on te compare parfois à Laurie Blouin, comment c’était de rider avec?

- J'ai regardé Laurie toute mon enfance donc je trouve ça nice après toutes ses années là, de rider avec. On a un style différent. Je trouve ça nice de pouvoir la regarder. Elle m’a inspirée  pour faire le front 9 double. J’ai pas de pression à être aussi bonne, mais disons que  je m’inspire beaucoup de son riding

 

Pis sinon, qui qui t’as vraiment impressionné durant ce camp? 

- Nic Laframboise m’a vraiment impressionné, depuis l’accident à  son genou, c'était la première fois qu'il se lançait. Il a fait ses triples, je suis vraiment proche avec Nic et j'adore le voir pousser même quand il est fatigué. 

Émeraude c’est difficilement prononçable en anglais. Est ce que le team t’as trouvé un surnom? 

- Au Québec, les gens m'appellent Momo. Nic et Jake m'appelaient déjà Momo, donc toute l’équipe s'est mise à m'appeler comme ça, mais ça ne se dit pas plus bien en anglais. Darcy (Sharpe) a décidé de m’appeler M et les autres ont suivi. 


Ton moment favori de ce trip? 

- Le front 9 double c'est mon highlight du trip, c'était un nice feeling de pouvoir le mettre sur la neige dès le début de la saison. Sinon, la première journée on est allés surfer toute la gang pis ca c'était incroyable comme moment.
 

Tu embarques sur le circuit de la coupe du monde. Qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour la saison à venir? Qu’est ce que tu aimerais lander durant une coupe? 

- Je travaille beaucoup sur mes front 10 double pis mes switchback 9, j'aimerais le lander à Saas Fee. J'ai vraiment hâte de voir ce que ca va donné, c'est mes premières coupes du monde. Je suis fébrile de voir les nouvelles personnes et de changer de circuit. En plus je suis avec Juliette (Pelchat) pis elle aussi c’est ses premières fois. De vivre ça ensemble c’est incroyable. 

Assurez-vous de ne pas manquer la premiere performance de M à la Coupe du monde de Big Air, Big Chur en Suisse le 21 et 22 octobre.

 

Home, Slopestyle, Style