EN/FR
Boutique
Médias
APTS
Contactez-nous
Yeti Summit

MÉDIAS

Demande de renseignements - entrevues - infos sur nos programmes et événements

Disciplines du sport

LES DISCIPLINES DU SNOWBOARD

Snowboard alpin - Slalom géant parallèle
Aux Jeux de 2002, l’épreuve du slalom géant présentée aux Jeux de 1998 fut modifiée pour devenir le slalom géant parallèle opposant deux concurrents. Tous les concurrents font une course contre la montre dans la ronde de qualification et les 16 plus rapides avancent à la ronde éliminatoire. Ces 16 concurrents s’affrontent sur deux parcours parallèles. Après la première descente, les concurrents changent de parcours et dans la deuxième descente, la porte du surfeur qui a remporté la première course s’ouvre en premier selon le nombre de secondes par lesquelles il a devancé son adversaire. Cela garantit que la deuxième course de chaque ronde est vraiment une course qui se décide autour du poteau d’arrivée.

Snowboard alpin - Slalom parallèle
Semblable au slalom géant parallèle, mais moins rapide. Les portes sont plus nombreuses et rapprochées, ce qui oblige les planchistes à effectuer des changements de carre plus rapides.

Snowboardcross
C’est la plus récente discipline olympique. Les concurrents dévalent un parcours au terrain changeant comportant des virages inclinés et des sauts. Cette discipline met à rude épreuve toutes les habiletés du surfeur et surtout son audace. Chaque concurrent fait la course seul et les temps les plus rapides déterminent l’ordre de départ pour la ronde éliminatoire. Dans la ronde éliminatoire, QUATRE concurrents prennent simultanément le départ et se font la course sur le même parcours. Les deux planchistes les plus rapides avancent à la ronde suivante. Quatre planchistes parviennent à la finale qui détermine les rangs pour les médailles.

Para-Snowboardcross
Les athlètes de para-snowboard participent à une version contre la contre du snowboard-cross (SBX). Ce format consiste en ce que chaque planchiste effectue deux ou trois descentes chronométrées avec un seul planchiste dans le parcours à la fois. Le parcours est établi de la même manière que pour les épreuves de snowboard-cross pour les sans handicap, avec des modifications aux caractéristiques du terrain. Le format combine les deux éléments de course et de style libre, tout en défiant les athlètes peu importe leur handicap. Le Comité international paralympique est l’organisme de régie pour le para-snowboard, Le CIP est responsable de créer les règlements pour un parcours sécuritaire et juste pour les athlètes.

Style libre - Demi-lune
Dans cette discipline, les épreuves sont jugées. À la fin de la descente, les juges attribuent chacun des points pour l’impression d’ensemble. Les descentes sont évaluées selon plusieurs critères tels la séquence des figures effectuées par le planchiste, le niveau de risque de la descente et l’usage que fait le planchiste de la demi-lune. Les points sont ensuite comparés sous la supervision du juge en chef. Les planchistes qui se sont qualifiés pour la finale repartent à zéro et font deux autres descentes.

Le pointage le plus élevé de ces deux descentes détermine le classement des planchistes et le gagnant. Avec le temps, la taille de la demi-lune s’est accrue proportionnellement à l’habileté des planchistes. Au cours des huit dernières années, la hauteur des murs a presque doublé pour atteindre 22 pieds. La pente (l’escarpement) s’est adoucie, passant de 18 à 16,.5 degrés et les transitions entre la partie verticale des murs et le plat au centre sont plus grandes et moins accentuées. Ces changements ont rendu les installations plus sécuritaires pour les planchistes, ce qui a contribué à l’essor du sport.

Style libre - Big Air
Tremplin destiné aux figures libres. Tout comme l’épreuve de demi-lune, le Big Air est une épreuve jugée. Les concurrents s’élancent individuellement d’un tremplin aussi appelé kicker, exécutent des figures dans les airs et atterrissent sur une pente dont l’inclinaison est d’environ 30 degrés. Les juges accordent des points pour l’impression d’ensemble en tenant compte du style, du niveau de risque et bien sûr de l’atterrissage! Le Big Air n’a pas d’égal pour attirer les foules et réjouir les photographes amateurs. Les exclamations fusent immanquablement de toutes parts et l’issue de cette épreuve est beaucoup plus difficile à deviner que celle des épreuves de course.

Style libre - Slopestyle
Cette discipline fait son entrée sur le circuit de la Coupe du monde cette saison. Elle a fait de nombreux adeptes au cours des dernières années. L’épreuve se déroule sur un parcours au terrain changeant et sur lequel se trouvent de grosses bosses et des rampes. Les planchistes doivent négocier successivement tous les obstacles sans s’arrêter. Les critères sur lesquels les juges fondent leur évaluation sont les mêmes que pour l’épreuve de demi-lune.