EN/FR
Boutique
Médias
APTS
Contactez-nous
Yeti Summit

#MerciCoach: Meghan Hebert - l'inclusion et le statut de la femme en snowboard

26 septembre 2017

La première de trois entrevues en cadre de la semaine nationale des entraîneurs, nous parlons avec Meghan Hebert, entraîneur adjoint et développeur des entraineurs chez BC Snowboard (ainsi que propriétaire du club North Shore Snowboard club à Vancouver, C.-B.) sur les thèmes de l'inclusion et le statut de la femme en snowboard.

Canada Snowboard: Quels sont certains obstacles particuliers que tu as dû surmonter en tant que femme en snowboard?

Meghan Hebert: Je ne suis pas certain si les obstacles que les femmes doivent surmonter en snowboard son particulier au snowboard, ou juste les mêmes obstacles qu’affrontent les femmes à chaque jour. Dans le snowboard, les femmes ont l’opportunité de démontrer leurs habiletés et leurs connaissances même que les hommes alors il n’y a pas l’argument que les femmes ne sont pas assez bonnes ou ne savent pas de quoi elles parlent. J’espère qu’un jour on n’entendra plus ces commentaires détournés, mais si on continue à s’efforcer, à repousser les limites du sport et de soi même, et à appuyer les autres, les obstacles qu’on affronte deviennent de plus en plus faciles à surmonter.

CS: Depuis que vous êtes entraîneuse,  quelle sorte de progression avez-vous remarquée en ce qui concerne le statut de la femme en snowboard?

MHDepuis quelques années, j’ai remarqué plus et en plus de femmes adoptant une attitude de « tout ce que tu fais, je peux le faire aussi ».  Il y a toujours eu des femmes qui progressent le sport, mais maintenant je m’aperçois de plus et en plus de jeunes filles confiantes et persistantes qui veulent elles aussi progresser et pousser les limites du sport. Je crois que les équipages de femmes, tels que l’équipe Full Moon, ont vraiment aidé à changer la mentalité.

CS: Quel est la chose la plus importante que vous avez apprise en tan qu’entraineuse?

MHC’est difficile de dire c’est quoi la une chose la plus importante que j’ai apprise comme entraineuse parce qu’on n’arrête jamais d’apprendre et de grandir. Le snowboard est toujours en évolution, la technologie aussi, et il y a toujours de nouvelles infos publiées. Alors je dirais la chose la plus importante que j’ai apprise est qu’il y a toujours quoi de neuf à apprendre, et de ne jamais penser qu’on sait tout. Avec la volonté d’apprendre, je suis devenue plus confortable et confiante à poser des questions et à appuyer mes athlètes/m'appuyer.

CS: Que représente l’inclusion pour toi ?

MHPour moi l’inclusion représente trouver une façon de rendre le snowboard et le sport plus accessible à toute et à tous. Dans cet esprit, je veux m’assurer que ceux et celles avec lequel je travaille, ou je vais travailler avec, se sente à l’aise et soutenu à poursuivre leurs buts. 

Home