EN/FR
Boutique
Médias
APTS
Safe Sport
Contactez-nous
Mises à jour sur la COVID-19

ENTREVUE AVEC LES ATHLÈTES D’ALPINS SEB BEAULIEU, MEGAN FARRELL ET KATRINA GERENCSER

18 février 2020
AU COURS DE CE QUI A ÉTÉ UNE SAISON PASSIONNANTE POUR L'ÉQUIPE CANADIENNE DE SNOWBOARD ALPIN, NOUS AVONS PRIS LE TEMPS DE DISCUTER AVEC 3 ATHLÈTES EN VUE DE LA COUPE DU MONDE SNOW TKO DE SNOWBOARD ALPIN À BLUE MOUNTAIN, EN ONTARIO. RÉSUMÉ DES POINTS DE VUE DE SEB BEAULIEU, MEGAN FARRELL ET KATRINA GERENCSER...

 

SEB BEAULIEU

Vous êtes monté sur le podium en Europe pour la première fois de votre carrière, comment vous sentez-vous?

J'ai été proche d’accomplir ce fait à plusieurs reprises par le passé, en me classant 4ème au Championnat National Suisse, 5ème en Coupe d'Europe et 7ème à deux reprises en Coupe du Monde, alors le fait de le faire enfin et d’en plus remporter l’or était vraiment agréable! J'espère que ce n'est que le début.

 

La Coupe du monde Snow TKO d’alpin à Blue Mountain, ON (29 février - 1er mars) approche à grands pas et se déroule dans votre pays d'origine, comment vous sentez-vous à l'approche de l’événement?

Je suis très excité! Ce sera la première fois que j'aurai l'occasion de participer à une Coupe du Monde dans mon pays depuis 2012 et la première fois que certains membres de ma famille me verront courir.

 

Cet événement est la première Coupe du Monde de snowboard alpin organisée en sol Canadien. Est-ce un avantage ou alors un désavantage?

C'est définitivement un avantage, nous connaissons la piste, nous nous y sommes entraînés et y avons déjà couru par le passé et comme la piste est fermée pour l'entraînement 5 jours avant l'événement, le jour de la course sera la première fois que la plupart des concurrents descendront cette piste. De plus, je suis très heureux de pouvoir courir sans le décalage horaire et avec le soutien de la foule canadienne!

 

Si vous pouvez choisir une chose qui a le plus contribué à votre succès cette année, quelle est-elle et pourquoi? Cela pourrait être une perspective, un nouveau régime d'entraînement, un entraînement accru ou alors l'accent est mis sur le repos entre les compétitions, un nouvel élément dans votre routine matinale, une nouvelle technologie, la cire, vraiment tout ce qui se démarque le plus?...

Pour être honnête, cette année a été difficile. J'ai eu un bon début de saison début décembre, en fait le meilleur de ma carrière, mais je me suis cassé la main le 16 décembre et je me suis fait opérer. Depuis, j'ai du mal à retrouver mon rythme. Mais j'ai travaillé très dur, j'ai enfin l'impression que les choses reviennent à la normale et je suis impatient de montrer ce que je peux faire à Blue Mountain quand je suis100% en santé!

 

Qu'est-ce qui vous motive à continuer d'exceller en snowboard?

Même si j'ai 29 ans, je n'ai pas encore atteint mon plein potentiel. Je crois fermement qu'avec le travail acharné et le bon soutien en place, je peux devenir un top 10 mondial et atteindre le podium en Coupe du Monde et c’est cela me donne envie de poursuivre.

 

Si vous pouvez définir ce que le snowboard signifie pour vous en trois mots, quels sont-ils?

Passion

Dévouement

Persévérance

 

Avant que vous ne partiez, nous vous encouragerons dans corral d'arrivée de la première Coupe du Monde canadienne Alpine Snow TKO, du 29 février au 1er mars à Blue Mountain (Ontario) qui aimeriez-vous remercier ?

Le personnel de Canada Snowboard pour avoir ramené un événement de la Coupe du Monde au Canada ! Je suis super excité.

 

Enfin, avez-vous fini par devoir payer des frais d’excédent de bagages pour ramener le trophée de Carezza, ITA au Canada ? Il vaut toujours son pesant d'or - ha ?

Haha, malheureusement mes sacs étaient bien trop lourds SANS le trophé, alors je l'ai laissé à notre hôtel en Italie pour l'instant et j'espère pouvoir le ramener à la maison à la fin de la saison en mars et je l'espère, avec quelques autres :P

 

MEGAN FARRELL

 

Félicitations pour votre première et deuxième place lors de deux courses FIS de PGS à Carezza, en Italie. Vous avez partagé le podium à deux reprises avec votre coéquipière Katrina Gerencser. Le succès partagé est-il encore meilleur?

Partager le podium avec une coéquipière est très spécial, surtout en dehors de l'Amérique du Nord. Même s'il s'agit d'un sport individuel, lorsqu'un membre de l'équipe réussit, nous réussissons tous. Pour obtenir un plus grand succès, vous avez besoin d'une équipe qui vous soutiendra, vous encouragera et vous poussera à être meilleur.

 

La Coupe du monde Alpine Snow TKO à Blue Mountain, ON (29 février - 1er mars) approche à grands pas et se déroule dans votre province d'origine, comment vous sentez-vous à l'approche de l’événement?

Participer une course à domicile, c'est énorme. Pour les jeunes coureurs, c'est une excellente introduction à l'environnement de la compétition de haut niveau et potentiellement une opportunité de participer puisque le Canada aura plus de places disponibles. J'ai pris mon premier départ à la Coupe du monde de Stoneham, au Québec, en 2009. Pour ce qui est de ma carrière de compétiteur, une course à domicile nous donne un avantage compétitif. Nous sommes sur la route une partie de l'été et de novembre à avril. Le changement d'heure, le temps de déplacement, les irrégularités alimentaires, la famille qui nous manque... tout cela fait partie du jeu. Une course à domicile nous permettra d'éliminer certains de ces facteurs de stress et les encouragements en bas de la piste ne feront qu'amplifier notre motivation! Go Canada !

 

Cet événement est la première Coupe du Monde en sol canadien. Est-ce un avantage ou alors un désavantage?

Il s'agit de la première Coupe du Monde du Canada en Ontario. Courir chez soi est un énorme avantage. Il est assez rare que nous ayons la chance de nous entraîner sur une piste de la Coupe du Monde avant le jour de la course. Nous aurons l'occasion de nous familiariser avec la piste, de nous sentir à l'aise avec elle et de trouver des moyens de monopoliser ses caractéristiques uniques. 

 

Si vous pouvez choisir une chose qui a le plus contribué à votre succès cette année, laquelle est-elle et pourquoi? Cela pourrait être une perspective, un nouveau régime d'entraînement, un entraînement accru ou alors l'accent est mis sur le repos entre les compétitions, un nouvel élément dans votre routine matinale, une nouvelle technologie, la cire, vraiment tout ce qui se démarque le plus?...

 Mon succès cette année est le fruit de nombreuses années de travail acharné. J'ai travaillé des heures et heures et je m’en suis tenu à mon plan. Le sport est une chose amusante. Il y a tellement de facteurs extérieurs qui peuvent mal tourner. Pour être au mieux de vos performances, vous devez identifier ces facteurs et les prendre en compte! Pour une personne comme moi, lâcher prise sur ce qui peut mal tourner est l'approche la plus difficile mais la plus gratifiante.

Cette saison, nous accueillons également l'entraîneur Hannes et notre technicien Stefan. Leurs connaissances et leur expertise nous ont permis de nous améliorer et ils nous ont donné la confiance nécessaire pour exceller!

 

Qu'est-ce qui vous motive à continuer d'exceller en snowboard?

J'ai toujours été motivé par le sport et l'école. Ce qui m'aide à continuer, c'est de trouver des perspectives. En me posant les questions importantes - Pourquoi est-ce que je fais cela ? Est-ce que je m'amuse ? Est-ce que j'apprends quelque chose aujourd'hui ? On ne peut pas toujours être la plus rapide, mais chaque occasion offre une leçon d'apprentissage. 

 

Si vous pouvez définir ce que le snowboard signifie pour vous en trois mots, quels sont-ils?

Rapide

Pression

Momentum   

                    

Avant que vous ne partiez, nous vous encouragerons dans le corral d'arrivée de la première Coupe du Monde canadienne Alpine Snow TKO, du 29 février au 1er mars à Blue Mountain (Ontario) qui aimeriez-vous remercier ?

Maman et papa, nos entraîneurs Jan et Hannes et notre technicien Stefan!

 

KATRINA GERENCSER

 

Félicitations pour votre première et deuxième place lors de deux courses FIS de PGS à Carezza, en Italie. Vous avez partagé le podium à deux reprises avec votre coéquipière Megan Farrell. Le succès partagé est-il encore meilleur?

Merci! Partager le podium avec ses coéquipiers, surtout en Europe, est toujours très motivant et excitant. Pouvoir célébrer les succès en équipe est toujours l'objectif!

 

La Coupe du Monde Alpine Snow TKO à Blue Mountain, ON (29 février - 1er mars) approche à grands pas et se déroule dans votre province, comment vous sentez-vous à l'approche de l’événement?

Nerveuse, mais aussi excité. Il y a beaucoup de pression pour bien performer chez soi, mais pouvoir rester chez soi pour une Coupe du Monde est également un rêve devenu réalité!

 

Cet événement est la première Coupe du Monde de snowboard alpin en sol canadien. Est-ce un avantage ou alors un désavantage?

Je considère vraiment que c'est un avantage! Pouvoir dormir dans mon propre lit, conduire sur des routes que je connais bien pour me rendre à la course et être habitué au fuseau horaire sont des avantages énormes!

 

Si vous pouvez choisir une chose qui a le plus contribué à votre succès cette année, quelle est-elle et pourquoi ? Cela pourrait être une perspective, un nouveau régime d'entraînement, un entraînement accru ou l'accent mis sur le repos entre les compétitions, un nouvel élément dans votre routine matinale, une nouvelle technologie, la cire, vraiment tout ce qui se démarque le plus?...

L'ajout d'un technicien de cire a été un facteur assez important dans mon succès cette année. En plus du gain de temps et d'énergie que l'on peut consacrer à la récupération en salle le soir, le fait de pouvoir faire confiance à la netteté de mes carres et à la rapidité de la cire m'a permis d'évacuer un énorme stress le jour de la course.

 

Qu'est-ce qui vous motive à continuer d'exceller en snowboard ?

Voir l'équipe canadienne commencer à obtenir de bons résultats sur la scène mondiale est un facteur de motivation énorme. Voyager pour les petites coupes d'Europe et les courses européennes de la FIS et voir la quantité de jeunes snowboardeurs alpins me motive vraiment à exceller dans l'espoir que cela apporte une reconnaissance à notre sport au Canada - en particulier à la prochaine génération.

 

Avant que vous ne partiez, nous vous encouragerons dans le corral d'arrivée de la première Coupe du Monde Alpine Snow TKO canadienne, du 29 février au 1er mars à Blue Mountain (Ontario) qui aimeriez-vous remercier ?

J'aimerais remercier mes parents, pour m'avoir donné ce monde de possibilités et d’avoir cru en moi. Le Beaver Valley Ski Club, Ontario Snowboard, Canada Snowboard et tous les entraîneurs que j'ai eus, passés et présents, pour m'avoir fait découvrir ce sport, pour m'avoir soutenu, m'avoir poussé et ne jamais m'avoir abandonné.

Home, Alpine