EN/FR
Boutique
Médias
APTS
Safe Sport
Contactez-nous
Mises à jour sur la COVID-19

Session de formation Haute Performance B2dix de Canada Snowboard présentée par Mazda

27 février 2020

La session d'entraînement de janvier avec Canada Snowboard à Whistler, en Colombie-Britannique, a été un peu différente. Un mélange parfait de science, de technologie et d'un collectif d'athlètes au talent fou. La session d'entraînement de haute performance B2dix présentée par Mazda est une combinaison des meilleurs planchistes de style libre au monde, de scientifiques du sport de haute performance, de médecins, de psychologues, de physios, d’entraîneurs de force et de conditionnement, le Parkitect, Charles Beckinsale avec sa dameuse Prinoth Snow, en plus du partenaire automobile de haute technologie de Canada Snowboard, Mazda, avec leurs derniers CX-9 et des mathématiciens de la NASA qui calculent les trajectoires.

Cette année, la session a été consacrée aux athlètes de l'Équipe Nationale : Sharpe, Blouin, Toutant, Parrot, McMorris, Voigt, Nicholson, Ciccarelli, O'Brien et Baird. Les athlètes NextGen Buffey, Gendron, MacDougall, LaFramboise, Jobin, Massitti et les NextGen prospects, dont le triple Champion Olympique de la jeunesse Brearley.


Nous nous sommes assis avec Damien Moroney de B2dix pour essayer de comprendre ce qu'est l'organisation B2dix et comment ils aident à soutenir l'Équipe Nationale et le programme canadien. 

Damien, qu'est-ce que B2dix ?

En bref, c'est un groupe de philanthropes qui contribuent à la capacité d'avoir un impact matériel sur le sport Olympique dans notre pays.

B2dix porte-t-il leur attention sur autre chose que les athlètes de niveau élite ?

Oui, dans la mesure où la fondation de la pyramide soutient ultimement le sommet de celle-ci. Nous avons contribué au site web "Active For Life" parce que nous pensons que si nous sommes capables de créer des personnes qui ont un intérêt tangible pour le sport et le savoir-faire physique, nous créerons un plus grand bassin et ce plus grand bassin soutient et fournit nos athlètes d'élite au fil du temps. Le savoir-faire physique, le sport de masse et le développement ont une valeur ascendante. Ensuite, il y a l'affûtage des compétences et en fin de compte, l'apport d'athlètes ayant un potentiel de médaille sur la scène Olympique et Internationale.

Comment en êtes-vous venu à travailler avec des planchistes?
B2dix est une organisation relativement petite et au fil du temps elle s'est développée naturellement grâce aux relations que nous avons développées. Principalement grâce aux bouches à oreilles des athlètes, aux connections, aux engagements et aux opportunités créés. Les athlètes, les projets et les programmes sont soumis par candidature, puis évalués par notre personnel. Nous déterminons quel est l'intérêt mutuel à aller de l'avant et comment nous pourrions apporter des améliorations grâce à notre analyse des besoins. 

En ce qui concerne le snowboard, en particulier avec le groupe de Style Libre chez Canada Snowboard, mon travail initial est venu de RedBull. RedBull avait une assez forte présence dans les sports de neige au Canada. RedBull, par le biais de son parrainage en titre des X-Games, avait mis en place un centre de performance où nous gérions et soutenions les sports de base. Nous cherchions en fait à développer et à offrir des performances dignes de mention dans le monde des X-Games d’hiver. C'était avant que le snowboard Slopestyle n'entre aux Jeux Olympiques et j'avais déjà une relation avec quelques-uns des athlètes ; Seb Toots, Mark McMorris et Spencer O'Brien. Une fois que le Slopestyle est devenu une discipline olympique, j'ai continué mon travail avec ces athlètes. Après Sotchi, le programme B2dix a évolué et du personnel s’est ajouté pour développer et soutenir les athlètes en route vers PyeongChang. De plus en plus de discussions ont eu lieu sur la façon dont nous pourrions étendre cette initiative pour travailler vers un modèle de soutien mutuel plus coopératif qui pourrait profiter à l'ensemble du programme canadien de snowboard en style libre.


Je pense qu'en observant la croissance du programme, en observant le personnel d'entraînement, le personnel de performance, leurs objectifs, la culture qu'ils développe, leur ouverture d'esprit, leur ressemblance, leur volonté d'engager la conversation et leur capacité à façonner et à former lentement cette relation, cela a maintenant conduit à un plan de soutien plus solide autour du programme. C’est dû à la façon dont ils se sont comportés, à la façon dont ils ont tenu leurs promesses et à la façon dont ils se sont développés.  

D'où vient le soutien financier du programme ?

Le soutien provient de donateurs privés extérieurs au système sportif. Nous ne sommes liés à aucun aspect du financement lié au système national. Nous sommes financés à 100 % par le secteur privé. Il s'agit d'une organisation caritative dont les propriétaires conservent l'anonymat et dont toutes les activités relèvent du programme B2dix. Il y a un conseil d'administration qui est responsable du mandat de l'organisation

Alors, cette session est-elle une initiative B2dix?

Non, cette session est une initiative du programme Haute Performance de Canada Snowboard soutenu par B2dix. Elle existe depuis plusieurs années. Nous avons essentiellement travaillé sur les ressources humaines, le développement des ressources humaines et l'analyse des performances dans notre pays. Une amélioration de l'accessibilité à ce qui va créer de la performance plutôt que d'acheter nécessairement de nouveaux équipements ou de financer quoi que ce soit. C'est une session du point de vue de la performance qui les prépare à leur saison. Canada Snowboard s'est porté volontaire et a montré que ce sont des initiatives qui, selon eux, feront passer le programme à l'étape suivante en termes de culture, de connectivité, de connaissances ainsi que le développement de l’équipe NextGen- c'est là que nous disons - c'est génial. Nous sommes ravis d'en faire partie et nous avons permis à Canada Snowboard de disposer de ressources supplémentaires dans le cadre de ce qu'ils utilisent déjà du côté des employés et de l'embauche. Toutes les choses qu'ils doivent faire continuer à aller de l’avant.


Comment cette session B2dix fonctionne-t-elle avec le programme NextGen ?

Du point de vue de B2dix, la session vise à donner aux athlètes d'élite l'occasion de façonner le chemin qui les mènera vers le podium. Le bonus supplémentaire que représente le soutien d'un programme qui cherche à élargir son bassin d'athlètes, qui recherche la motivation, qui cherche à connecter les athlètes à la prochaine génération, c’est un incroyable sous-produit de ce qui peut en ressortir. Les athlètes NextGen sont exposés à ce que font les athlètes d'élite pour être les meilleurs, ils peuvent voir à quel point ils travaillent dur et apprendre ce qu'il faut pour passer au niveau supérieur en tant que jeune athlète en adhérant à la culture de haute performance.

Selon vous, quelle est la motivation des contributeurs financiers au B2dix ?

Les personnes qui contribuent au B2dix sont passionnées par le sport et je pense qu'elles veulent avoir le sentiment qu'elles ont un impact direct sur le développement des athlètes et elles veulent savoir exactement quel est cet impact. On a l'impression que les donateurs suivent les résultats des athlètes et des programmes auxquels ils participent. C'est ce lien immédiat et ce sentiment de "je m'investis dans cet individu" qui les poussent à apporter leur contribution avec passion. Je pense donc que l'aspect motivationnel du don et du soutien est le lien fondamental et personnel avec le succès des athlètes et des programmes auxquels ils contribuent directement.

Canada Snowboard aimerait reconnaître et remercier tous les mécènes qui contribuent à B2dix et encourager les autres à le faire. La valeur ajoutée que l'organisation apporte à notre programme de haute performance en style libre est immense.

C'est génial, merci!

 

Home, ShredTheNorth, Snow