EN/FR
Médias
APTS
Safe Sport
#Shredthenorth
Contactez-nous

Au Delà du Podium: Kevin Hill

25 novembre 2019

Kevin est deux fois olympien, il n’est pas étranger à un podium en Coupe du monde et fait partie du club exclusif des médaillés d’or des X Games. Il est actuellement au coude à coude avec son coéquipier de l'équipe nationale de SBX, Chris Robanske, dans le classement mondial. Il se prépare présentement pour la saison 2019-2020, il se sent fort et prêt à se battre. Il sera à Big White pour la Coupe du Monde FIS SBX Barrels and Berms et je ne voudrais pas être l’un des coureurs des autres nations qui essaierons de s’interposer entre lui et une victoire en Coupe du Monde chez lui, en Colombie-Britannique. Discutons avec Kevin pour prendre le pouls du SBX vers l’épreuve de la Coupe du Monde avec l’avantage du terrain à la maison en Janvier
 

Kevin, où as-tu grandi et qu'est-ce qui t'a conduit à faire du snowboard?

J'ai grandi dans la petite ville de Vernon, en Colombie-Britannique. Je pratiquais le ski de 7 à 9 ans, lorsque mes parents pouvaient se permettre de me procurer des billets de remontée. Mon père a en fait commencé à faire de la patrouille pour pouvoir obtenir un forfait de ski familial, car nous vivions avec un seul revenu, celui de mon père.

J'ai commencé à faire du snowboard à l'âge de 9 ans, parce que c'était la chose « cool » à faire. Le ski acrobatique n’était pas très populaire à l’époque et les snowboards n’étaient pas encore très présents. Alors je suis passé au snowboard et j'en suis tombé en amour tout de suite!

 

Commencer un sport à 19 ans et remporter le X Games Gold 9 ans plus tard est assez rare. Dans un domaine où la plupart des coureurs ont passé toute leur vie sur un snowboard, comment es-tu arrivé aussi rapidement au sommet d'une discipline aussi technique?

Je me sens très chanceux d'avoir été l'un des rares athlètes à avoir remporté les X Games. La vérité est que tous mes antécédents dans le sport m'ont beaucoup aidé. J'ai participé à des épreuves locales de Slopestyle et de Demi-Lune à ma station de Silver Star Mt, depuis l'âge de 12 ans. Ils ont aussi organisé quelques compétitions qui partaient au sommet de la Demi-Lune et se terminaient en bas du Parc, auxquels je participais également. 

Je ne savais pas que le snowboard SBX était une véritable épreuve avant approximativement 2006, lorsque j’ai visionné quelques rediffusions des Jeux Olympiques sur Youtube.

 Je dois également beaucoup au BMX pour ma mentalité et mon savoir-faire en matière de compétition. J’ai commencé à courir en BMX à l'âge de 9 ans et j'en suis tombé amoureux. J'ai gravi les échelons en amateur et j'ai remporté le titre de Champion Canadien dans le groupe d’âge #1 avant de tourner pro tout juste avant mon 19e anniversaire. J'ai participé à de nombreuses compétitions de Coupe du Monde et de nombreux Championnats du Monde et j'ai eu pas mal de podiums aux Championnats Canadiens avant de décider de me concentrer sur le Snowboardcross.

 

Quels sont tes événements préférés et pourquoi?

Les XGames, pour plusieurs raisons! Les coureurs viennent toujours en premier, si quelque chose doit être changé sur le parcours pour la sécurité des coureurs, cela se fait immédiatement. Il y a beaucoup de cadeaux et de nourriture gratuites et l'événement tout entier vous fait sentir comme un athlète professionnel.


@kevinhillsbx

Avoir une Coupe du monde à Big White est une chose nouvelle pour le Canada. Tu as eu beaucoup de succès là-bas auparavant en NorAms. Te vois-tu avoir un avantage étant à la maison?

Oui, je n’ai pas participé à une Coupe du monde au Canada depuis très longtemps, c’était à peu près le temps d’en avoir une!

Je pense que le fait d’être à la maison avant l’événement, de connaître la configuration du terrain et d’avoir obtenu d’excellents résultats dans le passé en NorAms va m’aider.

Avoir ma famille qui assiste à une Coupe du Monde pour la première fois de ma carrière va être spécial et je veux les rendre fiers, alors je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour monter sur ce podium.

 

T’es-tu beaucoup entraîné à Big White?

Ma première course BCSA était à Big White, ma première course provinciale également et j’ai fait quelques camps et plusieurs Nationaux à Big White.

 

À quoi ressemble ton plan de match et ta préparation lors d’une Coupe du Monde?

La préparation pour moi est généralement la même, manger sainement non seulement pendant la saison de compétition, mais tout au long de l’année. La musculation au gym 6 jours par semaine, qui est l’une de mes parties favorites du sport, j’ai toujours aimé garder mon corps en forme, même en dehors du sport.

La partie psychologie est forte chez moi, garder un bon mental et savoir sur ce quoi je dois me concentrer pour me rendre au podium.

Certains détails, que personne ne connait vraiment, concernent toute la préparation d’un snowboard avant qu’on l’utilise lors d’une course. En général, je vais faire construire un ensemble de 4 planches de course quelques années avant que je ne les utilise lors d’un événement. La première année la planche est beaucoup ciré pour devenir plus rapide et elle est utilisé comme planche d’entrainement ou comme planche d’essai pour voir si c’est l’une des plus vites. Ensuite, avec beaucoup de travail de ma part et / ou du technicien, elle est lentement introduite dans mon artillerie de 3 planches de course.

 

Comment es-tu devenu olympien en SBX en si peu de temps en tant que résident de la Colombie-Britannique? Quel a été ton parcours et que suggères-tu aux jeunes riders en C-B afin de suivre ton exemple?

J'étais motivé à devenir un athlète Olympique Canadien et je savais que je ferais tout ce qui serait nécessaire pour atteindre ce niveau. Suivez vos rêves, ne laissez pas d’argent ou quoi que ce soit vous empêcher d’y parvenir. Si vous le voulez suffisamment, vous pouvez amener les gens autour de vous à vous aider.

Contactez votre fédération de snowboard locale, en Colombie-Britannique, c’est l’Association de Snowboard du BC. Trouvez où est la course la plus proche de vous et inscrivez-vous! Vous pouvez courir sur l’équipement que vous avez déjà et voir si vous aimez ça.


@kevinhillsbx

Quelle est la clé pour être un bon compétiteur de SBX?

Étant très dur mentalement, c’est un sport où il est très difficile de gravir les échelons, en particulier ces temps-ci où tout le monde s’entraîne si dur pour être le meilleur.

Sachant que le SBX est un sport de savoir-faire, de chance et de gravité, vous ne pouvez donc pas toujours être n ° 1, vous devez continuer à vous dépasser pour atteindre vos objectifs.

 

Le SBX est la plus difficile des disciplines de snowboard. Il est techniquement difficile de courir contre la montre lors des qualifications. Puis c’est brutalement difficile lors des courses en tête-à-tête dans les parcours de style motocross. Comment voudrais-tu que le sport soit représenté pour attirer davantage l'attention des médias?

Je conviens que c’est la plus difficile des disciplines de snowboard et elle mérite plus d’attention de la part des médias. Toutes les personnes à qui j’ai mentionné ce sport ont dit qu'elles adoraient ce sport et l'avaient regardé avant même de me rencontrer. Je suppose que d’attirer plus d'attention des médias coûte de l'argent, mais cela doit être repris et montré en Amérique du Nord, comme c'est le cas pour Euro Sport en Europe.

Le sport ne retiendra pas davantage l’attention des médias jusqu’à ce qu’il soit diffusé à la télévision. Ils en parlent depuis que j’ai débuté, mais rien n’a changé et le sport n’a pas grandi à mes yeux, ce qui est décevant. Car, sans la couverture télévisée et l'attention des médias les commanditaires ne peuvent pas se permettre de payer les athlètes et les médias sociaux des athlètes ne peuvent pas se développer sans l'aide de l’attention des médias.

 

Quels sont les pires accidents dont tu as été témoin ou dans lesquels tu as été impliqué durant carrière?

Il y a tellement d'accidents dont j'ai été témoin qu'il est difficile de me souvenir de tous, alors je vais y aller avec les plus importantes dans lesquelles j'ai été impliqué. La plupart des accidents sont causées par des collisions entre coureurs, ce qui fait partie du sport. Aux Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi, j'étais en demi-finale en 2ème position et le coureur derrière moi avait l’aspiration. Dans les airs, il m'a rattrapé et il est atterri sur l’arrière de mon snowboard, je roulais à environ 70 km et j'ai ressenti quelqu’un me faire trébucher et je suis allé directement sur mon visage et mes lunettes de protection se sont brisées en morceaux. Heureusement, à part un visage égratigné et le souffle coupé, j’allais bien.

 

Où te vois-tu dans 5 ans?

Profiter de la vie de famille avec Irina et espérons-le, avoir quelques enfants. Gérer mon entreprise d'aménagement paysager, investir dans des actions et dans la crypto-monnaie.


@kevinhillsbx

Quels autres sports pratiques-tu pour maintenir ton niveau d'adrénaline suffisamment élevé et pour rester mentalement prêt pour le SBX?

Je pratique toujours régulièrement le BMX, ce qui aide vraiment. J’adore jouer au tennis. En vieillissant, je joue de plus en plus parce que c’est beaucoup moins dur sur le corps lol. L’été, je fais beaucoup de sauts de falaise et je wakesurf également durant mon temps libre.

 

Merci à:

Plus que tout, ma famille, papa et maman pour leur soutien dans le sport et de m’avoir permis d’atteindre le niveau auquel je suis maintenant! Ma petite amie Irina est restée à mes côtés alors que je devais souvent m'éloigner de la maison pendant les hivers. Ma maison, Silver Star Mountain, qui m’a toujours soutenu et commandité tout au long de mon parcours! Oakley pour m'avoir toujours soutenu tout au long de ma carrière.

 

Merci Kevin! 
#shredthenorth

Home, SBX, ShredTheNorth, World Cup