EN/FR
Médias
APTS
Contactez-nous
Safe Sport
#Shredthenorth

ANCIENES - STACEY BURKE-HICKS

5 novembre 2019

Stacey Burke, maintenant Stacey Burke-Hicks, a été l'une des premières femmes de l'Alberta à faire de la planche à neige. Après avoir compétitionné pour le Canada en Demi-Lune à plus de 50 reprises en Coupe du monde et en NorAm, elle se retrouve maintenant à titre de Directrice des Opérations chez Alberta Snowboard. Elle a tout vu, elle a ridé avec les meilleurs au monde et expérimenté tous les éléments de la vie de planchiste et partage maintenant son expérience avec les générations futures.

 

"La première fois que je me suis rendu au sommet du T-Bar à Whistler durant le « Summer Camp » c’était avec l’aide de Craig Kelly

À ses débuts à COP, la Demi-Lune était construite en foin et façonné par les détenus de sécurité de niveau intermédiaire de la prison de Calgary."

STACEY BURKE-HICKS

----

Comment avez-vous évolué dans le milieu du snowboard pour devenir la Directrice d'Alberta Snowboard?

J'ai eu la grande chance de faire partie du snowboard à ses débuts.

La première fois que je me suis rendu au sommet du T-bar à Whistler durant le « Summer Camp », c'était avec l'aide de Craig Kelly. Jeff Brushie et Jamie Lynn étaient mes héros côté style dans les premières années. En Alberta, lorsque j'ai commencé à faire de la compétition, il y avait littéralement 6 filles dans toute la Province qui faisaient de la planche à neige. Vous connaissiez tout le monde sur la montagne.

À ses débuts à COP, la Demi-Lune était construite en foin et façonné par les détenus de sécurité de niveau intermédiaire de la prison de Calgary. COP accueillait la Coupe Chevron, un événement énorme à l’époque. Beaucoup de riders extraordinaires ont émergés de cette période.

Chaque été, jusqu’à l’âge de 19 ans environ j'allais au Camp des Champions à Whistler. Puis j'ai commencé à me diriger vers le sud en direction de High Cascade, au Mont Hood. J'ai rencontré mes humains préférés dans le monde à ces deux endroits. Durant ces étés, grâce à ses camps, j’ai beaucoup progressé et ça a vraiment été des années formatrices pour moi. Ken Achenbach au Camp des Champions et Victoria, Chuck, James et Tonino à High Cascade m'ont beaucoup appris et m'ont permis de gérer les commandites ainsi que leurs communications avec les médias, ce qui m'a beaucoup fait apprendre. J'étais aussi été conductrice, je pelletais et j’entraînais, alors j'ai acquis beaucoup d'expérience que je n'aurais pas pu apprendre dans un livre. Lorsque j'ai obtenu des commanditaires, grâce à Dave Boyce et Chris Owen, j'ai pu en apprendre beaucoup sur la conception, la production et la gestion des équipes. Ces expériences de vie m'ont donné une tonne de compétences transférables qui m'ont amené vers le rôle que j’ai maintenant.

J'ai également travaillé pour Snowboard Canada en écrivant des articles pendant 8 ans - je pense avoir publié environ 50 pages au fil des ans ... et j'ai donc appris un peu plus sur le fonctionnement de l'industrie du magazine. J'ai étudié la kinésiologie pendant une minute, le design de mode pendant une seconde, puis j'ai travaillé comme acheteuse au Canada dans les deux plus grands magasins de snowboard indépendants - The Board Room et The Source. J'ai également aidé à organiser l'événement the Board Room de Slopestyle ... où j'ai eu la chance de voir la future phénomène, Spencer Obrien, bien figurer à sa première compétition. Elle était incroyable! J'ai aussi conçu des publicités pour eux à l'époque.

À l'époque où je faisais des compétitions, ma première Coupe du Monde avait eu lieu à Calgary en 1995. L'année dernière, avec la présentation de la Coupe du Monde à Calgary, ça bouclait vraiment la boucle. Les derniers Championnats Nationaux auxquels j'ai participé remonte à 2007, alors j'ai eu 12 bonnes années de compétition. J’ai participé à environ 50 NorAm et Coupe du Monde. Avec une poignée de podiums et un titre de Championne Nationale. Une fois que j'ai pris ma retraite en 2007, j'ai commencé à être juge. J'aime regarder les jeunes rider et réussir leurs trucs, donc j'aime naturellement juger.

En résumé, je pense avoir touché à tous les aspects du snowboard sous une forme ou une autre. Ainsi, lorsque le poste a été présenté, même si je n'étais pas sûr de vouloir réintégrer le marché du travail avec un jeune enfant, ce rôle semblait être le fit parfait.

Il y a eu une tonne de leçons d'apprentissage, de douleurs grandissantes et de luttes au cours des trois dernières années, mais à la fin de la journée, si je peux aider quelques planchistes à atteindre leurs objectifs, je le mettrai dans la colonne des victoires.

Merci Stacey!
CAN SNOW

Home, ShredTheNorth, World Cup