EN/FR
Boutique
Médias
APTS
Contactez-nous
Yeti Summit

Mise à jour - Max Parrot

17 janvier 2019

Le snowboarder Maxence Parrot a annoncé jeudi qu’il a été diagnostiqué du lymphome de Hodgkin et qu’il consacrera son temps et son énergie à combattre la maladie, mettant ainsi un terme à sa saison 2018/19.

Le médaillé olympique et cinq fois champion des X Games, qui est âgé de 24 ans, a reçu un diagnostic de lymphome de Hodgkin le 21 décembre dernier, après avoir subi une biopsie le 11 décembre. 

« J’ai eu les premiers symptômes quand j’ai commencé à me gratter la peau à l’automne, autour du mois de septembre, a indiqué Parrot. Puis, en novembre, j’ai constaté que j’avais une bosse dans le cou, un ganglion était enflé. Je suis allé voir mon médecin de famille et on m’a fait passer une biopsie. J’ai reçu le diagnostic quelques jours avant Noël, qui a confirmé que j’avais un lymphome de Hodgkin. »

« Ç’a été une dure nouvelle à apprendre, et c’est encore dur maintenant. Mais au début, c’était plus le fait de devoir renoncer à la compétition que je trouvais difficile. Quand je me suis absenté du Dew Tour à la mi-décembre, c’était pour subir la biopsie et ça m’a fait mal au coeur parce qu’en sept ans de carrière, je n’avais manqué aucune compétition, a souligné Parrot. Ce sera d’autant plus difficile au cours des prochains mois de rester à la maison, parce que j’ai l’habitude de voyager à ce moment-ci de l’année. Mais j’ai maintenant un nouveau défi à affronter, c’est une nouvelle sorte de compétition que je dois disputer, et j’ai l’intention de tout faire pour la gagner. »

Le lymphome de Hodgkin est un cancer relativement rare, selon Lymphome Canada. De manière générale, il représente environ 0,5 % des cancers et 15 % des lymphomes diagnostiqués. Chaque année au Canada, on diagnostique le lymphome de Hodgkin chez environ 900 personnes. 

 « J’ai subi une première séance de chimiothérapie jeudi dernier, et ça s’est bien passé même si je sais que ce sera de plus en plus difficile. Il me reste 11 séances à faire aux deux semaines et si tout va bien, ça devrait être fini en juin, a indiqué Parrot. Ça va être un long processus. Le mot ‘cancer’ fait peur, tout comme le traitement qui l’accompagne. Mais je suis bien entouré, j’ai beaucoup de vraie bonne énergie autour de moi avec ma famille et mes amis. Mes commanditaires m’appuient aussi. J’ai une belle équipe médicale etj’ai vraiment confiance dans le travail qu’ils font. Mon psychologue sportif et mon entraîneur sont aussi là pour assurer que mon moral est au top pour pouvoir combattre la maladie du mieux que je peux. »

Maxence Parrot a donc mis un terme à sa saison 2018-19 après une seule compétition, une épreuve de Big Air qu’il a disputée le 24 novembre dernier à Pékin. Le Québécois originaire de Bromont poursuivra toutefois plusieurs de ses activités loin des pentes.

« La bonne nouvelle, c’est que je n’ai aucune restriction en terme d’activité physique, a affirmé Parrot. C’est sûr qu’il ne faut pas que je subisse de blessure grave, donc pas de triple cork, mais je vais quand même pouvoir faire du snowboard. C’est une bonne chose, parce que plus je serai actif, mieux je serais capable de récupérer après mes traitements. »

Home, Slopestyle, Big Air